Aller au menu Aller au contenu
Pass pour un monde en devenir
Pass pour un monde en devenir

> L'école > Veille

Encres conductrices à base de cuivre

Publié le 2 mars 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Publication - Parution

Les procédés d’impression pourraient répondre au défi de la réduction des coûts de fabrication des composants électroniques, tout en créant de nouvelles possibilités comme fonctionnaliser de grandes surfaces sur des supports flexibles.

pag_carrousel-veille.jpg

pag_carrousel-veille.jpg

Il y a deux familles d’encre conductrice : l'encre à base de polymères organiques et l'encre à base de particules métalliques. La principale différence entre ces deux types d’encre est leur conductivité. Alors que les polymères sont principalement des semi-conducteurs, les métaux ont des conductivités élevées, de l’ordre de 106 S/m pour l’argent et le cuivre.

Cependant, s’il existe bien des encres à base d’argent, d’or ou de nickel, l'encre conductrice à base de cuivre est quant à elle très peu utilisée. En effet, le cuivre s'oxyde facilement ce qui diminue sa conductivité, contrairement à l’argent. Néanmoins, le coût de l’argent est trop élevé pour que certaines applications éventuelles de l’électronique imprimée puissent être développées à grande échelle, comme c’est le cas par exemple des étiquettes RFID. Or, le cuivre est bon marché.

Le marché des encres conductrices, toutes applications confondues, devrait atteindre deux milliards d’euros en 2024. Quelles sont les solutions envisageables afin de développer le marché des encres conductrices à base de cuivre ? Ces dernières sont-elles destinées à certaines applications ? D'autres solutions leur seront-elles préférées ?

[Lire la suite...]


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 6 mars 2019

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes