Aller au menu Aller au contenu
Pass pour un monde en devenir
Pass pour un monde en devenir

> L'école > Media

Un rôle à jouer dans la transition énergétique

Publié le 2 décembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
du 2 décembre 2015 au 9 décembre 2015

Grenoble INP-Pagora et le LGP2 ont un rôle majeur à jouer dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique grâce au carbone vert.

pag_car-cop21.jpg

pag_car-cop21.jpg

Depuis nombreuses années, dans un contexte international marqué par d’importants enjeux économiques et environnementaux, la formation d’ingénieurs dispensée par Grenoble INP-Pagora et les recherches menées par le laboratoire LGP2 contribuent au développement de matériaux biosourcés et à l’essor du carbone vert. Elles accompagnent l’ensemble des mutations de la bio-filière : papier, carton, impression, emballage, biomatériaux.

Cette capacité d’innovation en fait l’un des premiers centres mondiaux de formation supérieure couvrant la valorisation de la biomasse végétale, c’est‐à‐dire l’intégralité de la chaîne allant du bois aux papiers et cartons imprimés ou transformés mais également à la bioénergie et aux bioproduits, biomatériaux et biocomposites jusqu’à l’électronique imprimée.

Grenoble INP-Pagora et le LGP2 sont présents sur le stand B32 dans la Galerie des Solutions durant la COP21 afin de :
  • Présenter tout leur potentiel d’innovation et d’activité dans la bioéconomie : valorisation de déchets végétaux et de sous-produits d’exploitation forestière ou agricole, propriétés notables de la cellulose aux échelles micro- et nanométriques, transformation et fonctionnalisation de ces nouveaux matériaux, sans oublier leur remarquable aptitude au recyclage et à l'économie circulaire.

  • Montrer que les biomatériaux, bioproduits et biocomposites issus de la biomasse végétale qui séquestrent le carbone vert tout au long de leur vie ainsi que les procédés de production, de transformation et de valorisation associés s’inscrivent pleinement dans la logique de réduction de l’impact carbone et de la préservation des ressources naturelles.

  • Établir de nouveaux contacts vers de possibles partenariats, des formations (initiale et continue) et des projets de recherche.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 2 décembre 2015

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes