Aller au menu Aller au contenu
LGP2, un pôle de recherche innovant
LGP2, un pôle de recherche innovant

> Recherche > Media

Dépolymérisation d’oligosaccharides d’hémicelluloses dans une bioraffinerie papetière

Publié le 3 juillet 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Soutenance 1 juillet 2019

Valentin Guigon, doctorant du LGP2, a soutenu sa thèse : "Étude de procédés de dépolymérisation d’oligosaccharides d’hémicelluloses dans le cadre d’une bioraffinerie papetière".

Cette thèse de doctorat de l’Université Grenoble Alpes a été préparée sous la direction du Professeur Christine Chirat, et du Professeur Émérite Dominique Lachenal (Grenoble INP-Pagora / LGP2).

Valentin Guigon a présenté les résultats de sa recherche intitulée Étude de procédés de dépolymérisation d’oligosaccharides d’hémicelluloses dans le cadre d’une bioraffinerie papetière.

La biomasse lignocellulosique est à 30% composée d’hémicelluloses, elles-mêmes composées de saccharides. Véritables plateformes chimiques, ces derniers peuvent être déclinés en différents produits suscitant un intérêt croissant.

Dans le cadre d’une bioraffinerie papetière, les hémicelluloses ont été solubilisées sous forme de monosaccharides et d’oligosaccharides par autohydrolyse. Des traitements d’hydrolyse secondaire acide et enzymatique ont ensuite été appliqués à l’hydrolysat dans diverses conditions afin d’hydrolyser un maximum d’oligosaccharides en monosaccharides dans le premier cas, et un maximum de xylanes en xyloses dans le second cas.

 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 23 octobre 2019

Université Grenoble Alpes