Aller au menu Aller au contenu
LGP2, un pôle de recherche innovant
LGP2, un pôle de recherche innovant

> Recherche

La recherche innovante du LGP2 sur les étiquettes autoadhésives récompensée par les industriels papetiers

Publié le 21 février 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
du 12 novembre 2013 au 14 novembre 2013

Les professionnels du secteur papetier ont distinqué un projet de recherche innovant mené par le laboratoire de recherche (LGP2) de Grenoble INP-Pagora.

Laboratoire Génie des Procédés Papetiers (LGP2)La 66e édition du Congrès de l'Association technique de l'industrie papetière (Atip) s'est tenue du 12 au 14 novembre 2013, à Lyon. Lors de la Soirée de Gala, les Palmes de l'Innovation ont été remises afin de récompenser les meilleures innovations au service des papetiers.

Le Prix spécial du jury a été attribué à la recherche menée par le LGP2 sur la conception d'étiquettes autoadhésives 'écologiques' par microencapsulation d'adhésif.

L'objectif de ce projet est de concevoir un nouveau type d'étiquette 'écologique' n'utilisant pas de dorsal siliconé. Ainsi, la couche d'adhésif est remplacée par une couche de microcapsules d'adhésif. Ces microcapsules doivent avoir une paroi suffisamment étanche et résistante pour envelopper l'adhésif et ne pas se rompre lors des étapes de fabrication du produit. En revanche, elles doivent céder sous l'effet d'une pression et libérer l'adhésif au moment de leur utilisation.

Dans un premier temps, trois adhésifs en émulsion aqueuse ont été caractérisés en vue de leur microencapsulation. Par la suite, un adhésif a été sélectionné et encapsulé par coacervation (avec des biomatériaux comme carapace) et par polymérisation in situ aminoplaste. Ensuite, deux autres procédés d'encapsulation - le spray-drying et le spray-cooling - ont été comparés aux deux techniques précédentes. Les particules produites par spray-cooling, les plus adhésives, ont été utilisées pour la formulation d'un bain d'enduction adapté au procédé de couchage à lame et au procédé d'impression sérigraphique.

La compatibilité de ces microparticules avec le procédé de fabrication classique d'une étiquette autoadhésive (rotative d'impression flexographique) a été démontrée. Les caractéristiques finales du produit ainsi fabriqué (adhésion, pression d'application) ont été comparées avec celles de différents produits autoadhésifs industriels (étiquette, enveloppe et timbre).

Voir aussi
Conception d'étiquettes auto-adhésives par microencapsulation d'adhésif
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 9 octobre 2014

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes