Aller au menu Aller au contenu
LGP2, un pôle de recherche innovant
LGP2, un pôle de recherche innovant

> Recherche

Le LGP2 est partenaire du projet BIO3

Publié le 22 avril 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Le projet BIO3 a vocation à produire, à partir de la biomasse bois, des composés biosourcés destinés aux industries de l’alimentaire et de la chimie, sur le site de Fibre Excellence Saint-Gaudens.

pag_car-lgp2-bio3.jpg

pag_car-lgp2-bio3.jpg

Ce projet est aidé au titre du 19e appel à projets du FUI. D'une durée de 48 mois, il est piloté par Fibre Excellence. Depuis 2005, cette société multiplie les partenariats avec des industriels de la chimie et des scientifiques afin de déceler les voies possibles de valorisation de l’ensemble des constituants du bois. Aujourd’hui, seule la cellulose est commercialisée sous forme de pâte à papier, les autres constituants étant brûlés. Ces deux voies de valorisation ne sont pas suffisantes pour pérenniser la situation économique de ses usines : la démarche initiée par Fibre Excellence repose sur le développement d’un modèle économique dont la création de valeur passera par une meilleure valorisation des constituants actuellement brûlés.

Le projet BIO3 réunit quatre autres partenaires industriels et deux partenaires académiques dont Grenoble INP - Pagora (LGP2) autour d’un programme de recherche collaboratif public/privé. Il conduira entre autres à la construction d’un pilote de bioraffinerie. Labellisé par Agri Sud-Ouest Innovation, il est aussi co-labellisé par les pôles de compétitivité Axelera, IAR Industries & Agro-Ressources et Xylofutur.

À plus long terme, une extension du pilote de Fibre Excellence pourrait conduire à des retombées économiques importantes à l’échelle industrielle telles que des créations d’emplois, en plus de la pérennisation du site de production de Saint-Gaudens. Des bénéfices environnementaux et sociétaux sont également attendus dans la mesure où les produits développés permettront d’apporter des solutions de substitution renouvelables aux produits issus de source fossile ou de l’agriculture.

Ce projet est très important pour le laboratoire LGP2 de Grenoble INP - Pagora. En effet, la recherche menée depuis plusieurs années par l'équipe Bioraffinerie : chimie et éco-procédés, dirigée par Christine Chirat, Maître de Conférences, avec certains des partenaires du projet, se concrétise par le montage de ce pilote de bioraffinerie sur lequel les travaux seront poursuivis, avec le financement de deux thèses.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 4 mai 2015

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes