Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
LGP2, un pôle de recherche innovant
Ecole internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux
LGP2, un pôle de recherche innovant

Blanchiment ECF à faible impact environnemental

Publié le 4 janvier 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 15 décembre 2016

Jennifer Marcon, doctorante du LGP2, a soutenu sa thèse : "Pâtes lignocellulosiques : étude d'un nouveau stade de blanchiment ECF à faible impact environnemental".

PAG-car_these4.jpg

PAG-car_these4.jpg

Cette thèse de doctorat de l’Université Grenoble Alpes a été préparée sous la direction de Gérard Mortha, Professeur, et de Nathalie Marlin, Maître de Conférences (Grenoble INP-Pagora / LGP2).

Le dioxyde de chlore est l’agent oxydant le plus utilisé pour le blanchiment des pâtes chimiques lignocellulosiques. Son utilisation s’accompagne malheureusement de la formation d’ions chlorate, composés inefficaces pour le blanchiment, ainsi que d’importants rejets de DCO et d’organo-chlorés (AOX), nuisibles pour l’environnement. Cette étude vise à concevoir un nouveau stade de blanchiment au dioxyde de chlore (stade D) dans des conditions non-conventionnelles, économe en réactifs, et visant à réduire l’impact environnemental d’une séquence classique.

Le travail a été effectué sur des pâtes kraft de résineux, obtenues après cuisson ou à différents stades de la séquence de blanchiment. Les résultats montrent que l’efficacité du nouveau stade D non conventionnel est meilleure lorsqu’il est placé en fin de séquence. Après optimisation et incorporation de peroxyde d’hydrogène comme réactif complémentaire, les pâtes obtenues présentent des caractéristiques équivalentes à celles d’un blanchiment conventionnel, en termes de blancheur et de degré de polymérisation moyen viscosimétrique ; et ce, avec une réduction drastique de la pollution (-70% des AOX et -20 % de DCO), et un gain économique substantiel en productivité de séquence (diminution de la température et du temps de réaction). L’étude chimique de la réaction du dioxyde de chlore effectuée par différentes techniques (spectroscopie RPE, RMN, FTIR, chromatographie HPAEC-PAD) a mis en évidence les principales étapes du mécanisme d’oxydation durant ce nouveau stade.

Thèses du LGP2 (2016)

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Anne Pandolfi

mise à jour le 4 janvier 2017

SOUTIEN FINANCIER

TÉLÉCHARGEZ

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus