Aller au menu Aller au contenu
LGP2, un pôle de recherche innovant
LGP2, un pôle de recherche innovant

> Recherche > Media

Grenoble Alpes, place forte des nanocelluloses

Publié le 13 mars 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
11 décembre 2017

Le Cluster Grenoble Alpes figure dans le Top 3 mondial en recherche sur les nanocelluloses et détient de vastes perspectives en valorisation. Restitution de l'étude stratégique présentée à Pagora.

PAG_car-EtudeNanocellulose.jpg

PAG_car-EtudeNanocellulose.jpg

"Un professeur américain, en visite au Laboratoire Génie des Procédés Papetiers (LGP2) en 2016, m’a confié être très fier de visiter Grenoble, l’endroit où l’on travaille le plus sur les nanocelluloses. Je nous savais forts, mais pas autant.
Quel est donc notre rang ? Où sont nos expertises, forces et faiblesses ? Et surtout, comment conserver cette avance et mieux la valoriser ?"

Pour avoir des réponses à ces questions, Julien Bras, Maître de Conférences et Directeur-adjoint du LGP2, sollicite alors le Fonds National de Valorisation Grenoble Alpes, composé de Linksium et de ses quatre partenaires : Université Grenoble Alpes, Grenoble INP, Université Savoie Mont-Blanc et le CNRS. L’étude sectorielle est décidée et engagée comme un booster de valorisation. Le 11 décembre 2017, la communauté scientifique du site, venue en nombre, a appris ses principales conclusions.
Confiée à la société TKM réputée pour son expertise en datamining, l'étude avait trois objectifs : "Nous voulions effectuer une cartographie mondiale des acteurs travaillant sur le secteur des nanocelluloses, positionner le Cluster Grenoble Alpes avec une approche objective et quantifiée, et pour finir identifier quelques contacts industriels d’intérêt." explique Romain Billet responsable de l’étude au sein de TKM. Sur la base mondiale des publications scientifiques, des brevets et des projets collaboratifs produits depuis 1980 – environ 15.000 documents –, TKM a abouti à des conclusions très stimulantes.

De nombreux atouts pour le Cluster Grenoble Alpes

"Les résultats principaux montrent que le Cluster Grenoble Alpes est le premier au monde en nombre de citations et d’organismes avec lesquels il collabore, et le second en nombre de documents et de collaborations." résume Romain Billet. Un palmarès dont Grenoble Alpes peut être fier ! Ce dernier prend encore plus d’importance quand on découvre que la nanocellulose a le vent en poupe : "Avec une progression de 1400% des références bibliographiques depuis 2004, la thématique bénéficie d'une explosion d’intérêt 3 à 4 fois supérieure à ce qui est généralement observé" estime TKM. En découle un premier conseil : dans un secteur aussi concurrentiel, il y a forcément des idées à protéger et à valoriser. D’autant que des besoins existent, comme le montre la forte présence inhabituelle de l’industrie dans la recherche.

De belles perspectives de valorisation

Si la recherche peut revendiquer l’excellence au niveau mondial, qu’en est-il de la valorisation ? À ce jour, Grenoble Alpes détient un grand nombre de collaborations industrielles (NB : cette forme de valorisation n’a pas été comptabilisée par l'étude). Côté brevets, le site en a – et certains intéressent l’industrie– cependant, ils représentent à peine quelques pourcents au regard du nombre d’articles, remarque Carole Silvy, Directrice du Pôle Maturation de Linksium. Face à cette marge de progression indéniable, Gilles Talbotier, Président de Linksium, conclut : "C’est un secteur porteur. Il faut en profiter !"
"Lorsque nous discuterons avec des industriels, cette étude nous permettra de montrer tous nos savoirs et toutes nos compétences." retient Julien Bras. Cela sera d’autant plus aisé que l’étude montre que Grenoble Alpes travaille majoritairement sur des applications porteuses et publie même à 50% sur les composites, la thématique la plus prometteuse.

Les perspectives de valorisation sont donc vastes pour les expert biomasse de Grenoble Alpes. Après le soutien énergique du dispositif FNV via cette action sectorielle, à l’avenir, ce sont d'autres acteurs de la chaîne de valorisation locale – ceux des établissements et de Linksium – qui prendront le relais auprès des chercheurs intéressés via un accompagnement et des financements sur-mesure. "C’est parce qu‘il existe cette chaîne complète, de la recherche à la valorisation et jusqu’au transfert effectif vers les entreprises, que cela peut marcher. C’est une superbe dynamique !" estime Gaëlle Calvary, Professeur et Vice-Présidente Valorisation de Grenoble INP.

Télécharger la présentation

Contact : LinkGrenobleAlpes@gmail.com

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Anne Pandolfi

mise à jour le 15 mars 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes