Aller au menu Aller au contenu
LGP2, un pôle de recherche innovant
LGP2, un pôle de recherche innovant

> Recherche > Media

Hydrogels de nanocristaux de cellulose stimulables

Publié le 19 décembre 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 1 décembre 2017

Erwan GICQUEL, doctorant du LGP2, a soutenu sa thèse : "Développement d’hydrogels de nanocristaux de cellulose stimulables pour des applications fonctionnelles".

PAG-car_these3.jpg

PAG-car_these3.jpg

Cette thèse de doctorat de l’Université Grenoble Alpes a été préparée sous la direction de Julien BRAS, Maître de Conférences HDR, et de Céline MARTIN, Maître de Conférences (Grenoble INP-Pagora / LGP2).

Erwan GICQUEL a présenté les résultats de sa recherche intitulée Développement d’hydrogels de nanocristaux de cellulose stimulables pour des applications fonctionnelles.
L’originalité de ce projet consiste à développer et étudier de nouvelles structures hybrides à base de nanocelluloses et de polymères stimulables. L’objectif est de concevoir des hydrogels aux propriétés thermosensibles. Les nanocelluloses, nanoparticules issues de la cellulose, sont de deux types ̶ les nanocristaux de cellulose (CNC) et les nanofibrilles de cellulose (CNF) ̶ et possèdent des propriétés particulières.

Cette étude se concentre sur l’élaboration d’hydrogels de nanocristaux de cellulose. Plusieurs polymères thermosensibles sont employés pour leur biocompatibilité et leur température de solution critique (LCST) aux abords de la température du corps humain. Ce travail consiste en la préparation des systèmes sur les principes de la chimie verte, l’étude rhéologique de ces gels thermosensibles et la réalisation d’applications à forte valeur ajoutée pour ces biomatériaux uniques.

Les interactions physico-chimiques CNC-polymères sont étudiées à l’aide des équipements SANS et SAXS. L’utilisation de "block copolymers" permet d’obtenir des suspensions de nanocristaux de cellulose aux caractéristiques rhéologiques intéressantes : de l’état liquide à température ambiante à la consistance de gel à température du corps humain. D’un point vue applicatif, les hydrogels ainsi produits permettent de déployer des systèmes injectables pour le secteur biomédical ainsi que des surfaces thermosensibles.

Thèses du LGP2 (2017)


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Anne Pandolfi

mise à jour le 19 décembre 2017

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes