Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
LGP2, un pôle de recherche innovant
Ecole internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux
LGP2, un pôle de recherche innovant

Structure cellulosique conductrice imprimée 3D

Publié le 10 octobre 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Soutenance 29 septembre 2017

Ying SHAO, doctorante du LGP2, a soutenu sa thèse : "Utilisation de matériaux lignocellulosiques et du procédé d’impression 3D pour élaborer des structures conductrices".

PAG-car_these4.jpg

PAG-car_these4.jpg

Cette thèse de doctorat de l’Université Grenoble Alpes a été préparée sous la direction de Davide BENEVENTI, Directeur de Recherche CNRS, du Professeur Didier CHAUSSY (Grenoble INP-Pagora / LGP2) et de Philippe GROSSEAU, Directeur de Recherche (École des Mines, Saint-Étienne).

L’objectif de cette thèse est de créer des structures conductrices (électriquement) par pyrolyse et résistantes (mécaniquement), à partir de technologie additive 3D (extrusion de gel), en utilisant exclusivement des matériaux lignocellulosiques.

Les matériaux sélectionnés ̶ microfibrilles de cellulose (MFC), lignosulfonate de sodium (LS ou NaLS) et cellulose en poudre (CP) ̶ peuvent servir à fabriquer des hydrogels aqueux compatibles avec l’impression 3D (extrusion) et dont la formulation a été optimisée pour le procédé de pyrolyse. L’effet de la température et de la composition des mélanges sur ce dernier a été exploré. La cinétique et la nature des émissions ont été caractérisées par thermogravimétrie couplée à une spectrométrie de masse. À partir de ces données, des modèles cinétiques multi-composés ont été proposés pour décrire les vitesses réactionnelles observées

De plus, les paramètres du procédé d’impression 3D par extrusion ont été optimisés afin de permettre la mise en forme, avec une excellente définition, de structures de géométries complexes à base de précurseurs de carbone.

Thèses du LGP2 (2017)

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Anne Pandolfi

mise à jour le 10 octobre 2017

Soutien financier par

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus