Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Pass pour un monde en devenir
Ecole internationale du papier, de la communication imprimée et des biomatériaux
Pass pour un monde en devenir

Le KTH diplôme un ingénieur de Grenoble INP-Pagora

Publié le 6 juillet 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
31 mai 2017

Valentin Guigon, ingénieur Grenoble INP-Pagora (promo 2015), termine en grande pompe son parcours de double diplôme en participant, en l'espace de quelques mois, à deux remises solennelles des diplômes.

valentin-guigon-kth.jpg

valentin-guigon-kth.jpg

En effet, le 31 mai 2017, un diplôme lui a été remis à Stockholm par le KTH Royal Institute of Technology  et, en novembre 2017, Grenoble INP-Pagora lui remettra son diplôme d’ingénieur.

Lorsqu'il était élève-ingénieur, Valentin Guigon a choisi de placer son cursus universitaire sous le sceau de l'international en intégrant la prestigieuse université technologique suédoise, dans le cadre d'un accord de double diplôme conclu avec Grenoble INP. Après deux années passées dans l'école d'ingénieurs grenobloise dans l'option Ingénierie de la Fibre et des Biomatériaux, il a poursuivi sa formation à la School of Chemical Science and Engineering du KTH. Ses études en Suède lui ont permis d'approfondir sa thématique de prédilection, la bioraffinerie, notamment en suivant les cours d'experts en chimie du bois et biotechnologie comme les professeurs Monika Ek, Gunnar Henriksson et Martin Lawoko.

Il est aujourd'hui en deuxième année de doctorat au Laboratoire Génie des Procédés Papetiers (LGP2) : ses recherches portent sur la dépolymérisation des oligosaccharides issus des hémicelluloses du bois.
Le choix du double diplôme, Valentin Guigon le recommande sans réserve aux élèves-ingénieurs de Grenoble INP-Pagora. Son expérience internationale et son diplôme supplémentaire délivré par le KTH lui ont permis de bénéficier d'une formation rigoureuse, de se constituer un réseau professionnel précieux et de proposer un CV enrichi de la réputation de l'université suédoise très prisée par les entreprises.
Aux futurs candidats à ce parcours qui n'est pas sans difficultés, il conseille d'"être prêts à sortir de leur zone de confort pour profiter des rencontres avec des étudiants de tous les horizons, mais aussi d’être prêts à affronter des règles de vie et de scolarité différentes, d'être débrouillards et d'anticiper les surprises de la vie quotidienne à l’étranger".
 

Lire aussi : Double diplôme, une expérience franco-suédoise
 



A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Anne Pandolfi

mise à jour le 6 juillet 2017

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus