Aller au menu Aller au contenu
LGP2, un pôle de recherche innovant
LGP2, un pôle de recherche innovant

> Recherche > Media

Cellule robotisée pour imprimer des circuits électroniques à la surface d'objets 3D

Publié le 19 février 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Soutenance 29 janvier 2021

Gioia Furia, doctorante du LGP2, a soutenu sa thèse : "Développement d'une cellule robotisée pour l'impression de circuits électroniques à la surface d'objets 3D et applications industrielles".

Cette thèse de doctorat de l’Université Grenoble Alpes a été préparée sous la direction de Davide Beneventi, Directeur de Recherche CNRS, et du Professeur Didier Chaussy (Grenoble INP-Pagora/LGP2) et le co-encadrement de Philippe Marin, Maître de Conférences (Grenoble INP/G-SCOP).


Gioia Furia a présenté les résultats de sa recherche intitulée Développement d'une cellule robotisée pour l'impression de circuits électroniques à la surface d'objets 3D et applications industrielles. Objectif : réaliser une cellule robotisée 6 axes pour imprimer des circuits électroniques sur des objets de forme quelconque, adaptée au prototypage et à la production en petites séries d'objets 3D intégrant de l'électronique de surface.

La méthode de fabrication proposée comprend plusieurs phases : la numérisation, la construction du maillage, la projection de circuits, l'analyse de la vitesse et l’impression. Ce processus flexible est très utile pour les applications de prototypage et de petites séries pour lesquelles il est nécessaire de changer fréquemment le substrat et les dimensions de l'objet 3D.

Une approche de programmation hors ligne permet d’imprimer des trajectoires conductrices sur des objets 3D et de générer automatiquement la trajectoire et le programme du robot d'impression. Une méthodologie pour prédire la morphologie du circuit en adaptant les paramètres de projection en fonction de la trajectoire et de la vitesse du robot 6 axes a été conçue.

Une interface dédiée à la gestion du processus complet a également été créée et permet à des personnes non expertes en robotique d’utiliser la cellule car les programmes sont générés automatiquement.
Enfin, des prototypes ont été présentés.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 19 février 2021

Université Grenoble Alpes